Uncategorized

Chap 28 : La colo des gros lolos. (suite)

Chap 28 : La colo des gros lolos. (suite)
Hier soir, j’ai couché avec Anaïs et je ne regrette pas, c’était génial. Mais en me réveillant ce matin, je suis en pleine réflexion.
Anaïs-Rozenn, Rozenn-Anaïs. Entre les deux, ma bite balance. Après avoir couché avec ces deux ravissantes jeunes femmes, je ne peux me résoudre à n’en vouloir qu’une seule. J’ai plutôt envie de me les faire toutes les deux en même temps.
J’aime beaucoup Rozenn pour sa douceur, sa fraîcheur,sa sensibilité, sa façon d’être elle-même sans se prendre la tête, la manière dont elle me regarde, qui me donne la sensation d’être quelqu’un d’important et surtout j’aime le plaisir qu’elle a de jouir lors de mes prouesses linguistiques.
Avec Anaïs, c’est différent. Elle m’excite plus qu’elle ne m’attire. J’aime sa perversion, ses gros seins, son côté salope sans tabou ni limite. Elle aime le cul et elle l’assume. En fait, on se ressemble beaucoup sur certains points. Elle me correspond peut-être plus.
Ah si seulement Naïma avait envie de moi, je ne me tortuerais pas autant l’esprit, je n’aurais aucun choix à faire, il n’y aurait que cette beauté africaine qui compterait.

Mon fantasme d’un trio avec les deux animatrices se réalisa quelques jours plus tard, avec l’aide des deux autres couples Gaëtan/Cécile et Karim/Virginie.
Ce soir-là, la réunion tourne court pour mon groupe d’animateurs, qui se compose d’Anaïs, Rozenn, Naïma et moi-même. Nous n’avons presque rien à préparer puisque nous avons programmé une randonnée en VTT pour le lendemain. Nous décidons de profiter de notre temps libre pour regarder un film dans la salle de projection. Allongés tous les quatre sur des banquettes, nous rigolons devant une comédie potache. Un film d’Éric et Ramsy.
Je sens que j’ai un petit creux, le dîner à été light. Je me propose d’aller en cuisine pour apporter de quoi nous restaurer.
– Attend, je viens avec toi, me dit Rozenn.
Pour accéder aux cuisines, nous devons traverser le réfectoire, qui nous sert également de salle de réunion.
En nous approchant de la pièce, nous entendons des gémissements.
Rozenn me sourit et me demande:
– A ton avis, c’est qui?
– Je ne sais pas, soit c’est Cécile et Gaëtan, soit c’est Virginie et Karim.
– Ils pourraient faire ça ailleurs.
– On entre et on les dérange?
– Non ça ne se fait pas
Elle a tout juste fini sa phrase que j’ai déjà entrouvert la porte le plus discrètement possible.
Nos deux têtes passent dans l’encadrement et nous apercevons quelque chose qu’on n’imaginait pas. Ils ne sont pas deux, mais quatre.
Cécile et Virginie sont en 69 sur une table, pendant que leur mecs les regardent en se masturbant. Ils sont tous à poil et l’excitation me gagne en voyant les deux nanas se gouiner. Elles sont merveilleuses à voir et je bande comme un fou. Tout comme moi, Rozenn les espionne en silence et semble apprécier le spectacle. C’est Cécile qui est au dessus de Virginie et cette jolie blonde aux cheveux bouclés broute avec gourmandise le minou tout lisse de sa comparse aux cheveux châtains avec des reflets roux. Les deux coquines utilisent leur langue et leurs doigts avec brio pour se faire jouir l’une et l’autre. Leurs plaintes de plaisir m’électrisent complètement. J’interroge Rozenn:
– Ca t’excite aussi?
– Oui beaucoup
– On va dans ma chambre?
– Plus tard, j’ai envie de regarder encore un peu.
Elle est beaucoup plus curieuse que moi.
Nous regardons à nouveau la scène.
Gaëtan se fait sucer par Cécile, toujours au dessus de Virginie. Cette dernière suce également Karim de l’autre côté de la table. Je commence à me caresser par dessus mon short. Rozenn m’a devancé, elle a déjà la main sous sa jupette et je l’entends respirer de plus en plus vite. Je me colle derrière elle et tout en observant nos 4 libertins, je glisse ma main dans son string pour l’accompagner dans sa masturbation. Je suis abasourdi au contact de sa vulve archi trempée, elle mouille tellement que mes doigts sont recouverts de son jus gluant en quelques secondes.
– On dirait que ça t’excite bien, tu as déjà fait l’amour à plusieurs?
– Non jamais
– Tu aimerais le faire un jour?
– Je ne sais pas, oui, peut-être.
En chuchotant à son oreille, je la doigte lentement. J’ai très envie de la baiser là, debout en scrutant nos camarades en plein effort. Je sens mon gland et mon boxer s’humecter de mon gel lubrifiant.

Dans la salle, c’est de plus en plus hot. Virginie gobe les boules de Karim pendant que ce vilain garnement dévore l’anus de Cécile. Cette dernière branle son mec, avant de diriger sa queue bien épaisse dans la fente de Virginie.
Rozenn et moi sommes des spectateurs privilégiés, on se régale. Mais soudain Anaïs débarque:
– Putain, mais qu’est ce que vous foutez?
Je retire ma main aussitôt de la fourche de Rozenn.
– Chut! On assiste à une super partouze.
– Sans déconner.
– Si je te jure, viens voir.
Elle nous rejoint et contemple la scène.
Karim est en train de prendre Cécile en levrette, pendant que Gaëtan besogne formidablement Virginie, toujours allongée sur le dos, les cuisses grandes ouvertes.
Anaïs n’en revient pas et il n’en faut pas plus pour l’exciter à son tour.
– Oh les salauds, ils s’échangent entre eux. Ca me donne envie, pas vous?
Rozenn et moi répondons par l’affirmative
– Allons dans ma chambre, on sera plus à l’aise.

Nous n’assistons pas au final. Nous regagnons ma chambre afin de fricoter tous les 3.
On s’embrasse, on se câline et nos attouchements sont de plus en plus précis. Les filles se déshabillent et leurs deux grosses paires de seins me rendent fou et mon barreau est tendu de chez tendu. Malheureusement, à 3 dans un lit superposé, c’est très compliqué, déjà qu’à deux, ce n’est pas simple…Mais nous rusons en déployant les matelas sur le sol et notre orgie triangulaire démarre.
Alors que les deux filles s’allongent entièrement nues pendant que je finis d’ôter mes vêtements, Anaïs entraîne Rozenn dans ses perversions. Elle l’embrasse en lui caressant les seins. La jeunette palpe à son tour les gros nibards d’Anaïs.
Je les trouve si belles et si excitantes que je préfère me mettre de côté pour leur laisser le temps de se découvrir. Elles se lèchent les seins, se sucent les tétons, se caressent les fesses. Elles sont d’une incroyable sensualité. Je ne sais pas si elles ont déjà pratiqué le sexe lesbien, mais elles semblent adoré ça. Je continue de les observer en m’astiquant le manche.
Les voilà qui s’allongent l’une en face de l’autre, jambes écartées, plantes de pied contre plantes de pied. Chacune en appui sur un coude, elles se regardent se doigter. Leurs gémissements et le clapotis de leur petite chatte humide sont une musique très agréable à entendre et mon excitation est si forte que j’éjacule déjà sans qu’elles m’aient encore touché. Elles s’en amusent. Rozenn me charrie:
– Bah alors déjà, on a même pas eu le temps d’en profiter.
– C’est pas grave, il tiendra plus longtemps pour nous, dit Anaïs. En attendant, viens sur moi, on va le refaire bander.
Rozenn s’exécute et s’installe, tête-bêche sur sa copine. Elles se lappent et se doigtent. Rozenn est la première à atteindre l’orgasme. Leur étreinte si érotique me redonne du tonus. Je les rejoins en m’allongeant à côté d’elles. Heureuses de ma présence, elles se dessoudent et glissent leur tête entre mes cuisses. Je ronronne de plaisir au rythme de leur partenariat buccal sur ma colonne de chair. Je sens une bouche qui ventouse mon gland, pendant qu’une langue lèche ma hampe et mes bourses. C’est formidable, j’adore le plaisir qu’elles me donnent.
Je ne sens plus qu’une bouche qui me gobe les couilles et je vois Rozenn qui se lève. Elle m’enjambe, dos à moi, se baisse et se laisse glisser lentement sur ma brochette turgescente. Elle ne pouvait plus patienter, elle voulait me sentir en elle. Elle monte et descend sur ma queue dans un rythme effréné, pendant que la brune lui mange les seins et lui tripote le clito par des mouvements circulaires du bouts des doigts. Nous délirons à l’unisson, Rozenn remue sur moi de plus en plus vite jusqu’à ce que je sente une coulée de fluide inonder mes cuisses et mes testicules. Son vagin se contracte et je perçois ses spasmes et Anaïs lui roule une grosse pelle pendant sa jouissance. Rozenn s’écroule sur le côté à bout de force. Anaïs prend la relève en encerclant mon sexe trempé entre ses seins. La coquine me procure une bonne branlette espagnole avant de venir s’empaler à son tour sur mon pieux. Face à moi, elle ondule joyeusement puis fait des va-et-vient de plus en plus intense. Elle est déterminée à se faire jouir. Je suis au septième ciel et cette incorrigible cochonne me surexcite en me balançant des mots crus pendant que ses deux mastodontes gigotent de haut en bas.
– Hum oui, elle est bonne ta queue.
Ou encore:
– Vas-y continue, bourre ma chatte de salope.
Alors que Rozenn, écartelée, se masturbe à deux doigts juste à côté de nous, en nous regardant, je plaque mes deux mains sur les fesses d’Anaïs et tel un marteau-piqueur, je lui mets des grands coups de boutoir. Mes assauts sont si puissants qu’elle laisse échapper un cri aigu. J’espère qu’aucun enfant n’a été réveillé dans le dortoir d’a côté, mais je continue de la besogner car je sens que la fin est proche. Je fais encore quelques aller-retour et je jaillis en elle en la serrant super fort contre moi.

Après ce moment d’ivresse sexuelle, nous sommes retournés au réfectoire. Notre quatuor n’était plus là. Nous avons mangé un morceau en cuisine et nous sommes allés nous coucher. Enfin c’est ce que je croyais. Il y en a une qui ne pouvait ou ne voulait pas dormir. Je venais de me mettre au lit après une bonne douche bien méritée, lorsque quelqu’un frappa à ma porte. Je me suis dit que c’était un enfant qui devait être malade, qu’il avait fait un cauchemar ou pire qu’il nous avait entendu forniquer. En ouvrant la porte, je retrouve Rozenn qui m’explique qu’elle est encore toute excitée. Elle me raconte que c’était la première fois qu’elle faisait l’amour à trois, que c’était la première fois qu’elle avait eu une expérience avec une nana, que tout comme moi, c’était la première fois qu’elle avait vu une partouze. Bref, elle avait encore envie de sexe et voulait passer sa nuit avec moi. J’ai accepté avec plaisir et nous avons refait l’amour deux fois.

En me réveillant aux côtés de Rozenn le lendemain, une question me taraude:
Comment va se dérouler la suite des événements???

A suivre.

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir

gaziantep escort antep escort izmir escort karşıyaka escort malatya escort bayan kayseri escort bayan eryaman escort bayan pendik escort bayan tuzla escort bayan kartal escort bayan kurtköy escort bayan ankara escort kayseri escort marmaris escort fethiye escort trabzon escort film izle bursa escort bursa escort bursa escort esenyurt escort avcılar escort ankara escort çapa escort mersin escort keçiören escort konuşanlar izle mersin escort kızılay escort escort ankara hack forum eryaman escort escort demetevler escort ankara escort bayan